Elle voulait quitter la ville, se rapprocher de ses parents. Je répugnais à quitter la ville, feignais le consentement. Un jour, le hasard nous a posés devant une maison vide sise dans la fausse campagne d’un petit bourg de la zone minière. Nous nous sommes renseignés auprès des voisins. « Allez voir Untel ». Nous y sommes allés, il nous a fait visiter. Derrière la maison, il y avait un jardin avec un verger et un saule au milieu d’un petit étang ; à l’arrière, une grande véranda. Sur le mur de la fenêtre de la cuisine et de celle du séjour, grimpait une vigne. Des grappes par centaines achevaient d’y mûrir. Dans la cour, poussaient deux autres pieds et dans la serre près de l’étang, quatre autres dont les ceps la comblaient toute. Dans la serre, le raisin était noir, dans la véranda blanc. J’ai aussitôt donné mon accord.