Avec une étrange musique tirée du fonds Childéric, inépuisable, d’un certain Sylvain Chauveau, album intitulé How to live in small places, je poursuis le transfert du stock de Laura dans le mien. J’en profite pour poursuivre l’épuration de ma propre bibliothèque d’où je sors d’étranges choses complètement inconnues comme Les chemins de Kergrist de Charles Le Quintrec, avec un ex-libris du 17 septembre 1992 dont aucune trace ne figure dans mon journal et dont ma mémoire n’a rien retenu. Faut-il que je garde un livre dont j’ai tout oublié ?

 

16 novembre 2015