Que j'ai laborieusement commencé et joyeusement abandonné ; qui à en croire le bouquiniste qui me l'a vendu était en lisse pour le prix Renaudot avec Le Voyage au bout de la nuit, de Céline. Quoique l'on dise du Voyage, c'est un livre important et sans aucun doute essentiel. Ce qui n'est pas le cas des Loups, d'une platitude infinie. Le style frise le scolaire et c'est exaspérant de banalité... L'exemplaire que je possède est de la première année d'édition. C'est la seule raison qui m'empêche de m'en débarrasser...

19 mars 1991