Éléonore a remonté de la cave tous les livres que nous emporterons à la foire de Nœudville et les a disposés dans le séjour. Cet après-midi, en le traversant, je me suis arrêté et en ai survolé les dos. Ma main s'est tendue vers l'un d'eux que je me suis étonné de trouver là : la Pensée sauvage. J'en ai lu les quarante premières pages, ai parcouru des passages des suivantes ; je ne pense pas que j'irai plus loin ; c'est trop pointu, presque hermétique. Ou alors, ce n'est pas le moment...

(Emerald le mentionnait dans l'une de ses dernières lettres, je l'avais complètement oublié...)

 

14 novembre 2017