Je poursuis mon exploration de la vingtaine d’exemplaires de la Pensée Universelle. J’ai avalé d’un trait Océan, texte très attachant où l’auteur s’amuse à brouiller le temps. Ce texte en vaut bien des milliers qui chaque jour, issus de chez les éditeurs en place, garnissent à outrance les rayonnages des librairies. Ce qui m’étonne, c’est qu’un prix de vente figure en 4e de couverture, alors que je pensais – et pense toujours – que ce type d’édition n’était pas distribuée, tous les exemplaires étant remis à l’auteur qui, une fois les dons faits aux amis et aux proches, les remisaient dans leur grenier. Alors ? Il n’empêche qu’il est manifeste que les textes sont pris en l’état et édités sans la moindre correction. Arnaque. Mais en est-ce véritablement une ? Tous ces auteurs ont-ils des prétentions autres que celle de voir leur texte sous la forme d’un livre, simple plaisir qu’ils s’offrent en toute humilité ?…

 

25 avril 2005