Je l’ai pris un peu au hasard dans le rayon « tout à un euro » de chez Pêle-Mêle. C’est le titre qui m’a décidé, par jeu. La partie supérieure de la couverture porte la mention « une contre-enquête du commissaire Liberty ». Renseignements pris à la quatrième de couverture, il s’agit d’un commissaire assassin. Trois textes précèdent celui-ci. Dans les carnets dudit commissaire, on trouve, placée en exergue : « Si après chaque meurtre, on arrêtait immédiatement le premier ou le deuxième venu, il n’y aurait plus de crime impuni, et la police gagnerait un temps fou qu’elle pourrait consacrer à des opérations de sécurité pour rassurer la population. » L’auteur est fonctionnaire et « a travaillé au ministère de l’Intérieur ». Tout cela fait un drôle de mélange. J’ai lu le premier chapitre au retour avant d’aller me coucher…

 

8 mai 2014