Je relève à plusieurs reprises « seppe » et « gioconda »,
dont j'ignore la signification.

Puis cette citation latine à la page 71 :
ETIAM QUOD MILLIES SPONTE SIT RATIFICATA

Enfin, en italien du XVIIe, la forme « sij » pour « sei »,
« tu es ».
Rapprochement instantané avec le « ij » néerlandais qui se prononce de la même manière.

Pour le reste...

1er avril 1995