C’est dans le silence de toute la famille réunie que Matthieu prend son énième gifle. Et c’est dans le brouhaha retrouvé qu’il se met à sangloter.

Personne n’en a cure.

Et surtout pas papa.

Mais tout de même un petit peu maman :

« Tout de même, Sasa. Si ça se trouve, il l’a même pas fait exprès.

– Ça lui apprendra quand même ! Il navet kapa !

– Il n’avait qu’à pas quoi ?

– Quoi kapa quoi ?

– Oui, vous dites : il n’avait qu’à pas. Alors, moi je dis : il n’avait qu’à pas quoi ? »

Samson cligne plusieurs de l’œil droit, et de l’autre survole la tablée en quête d’une irrégularité à relever.