Comme pour le Soliloque, l'éditeur précise :
« Nous nous sommes bornés à moderniser la graphie et la ponctuation de l'époque. »
Qu'entend-il par graphie ? Et à quoi cela sert-il dans la mesure où Casanova est parfaitement lisible dans son texte et, en outre, a un style ?

Comme pour les précédents numéros de cette collection, il y a deux jaquettes identiques. Je me plais à penser que la première est destinée à la lecture tandis que l'autre serait réservée à la conservation, la première devant, par inadvertance, se marquer de quelques traces de salissure...

23 juin 1999