Carmen n'est en fait que l'illustration d'une courte et pénible réflexion
sur le monde des romanichels et autres bohémiens.
C'est sans le moindre intérêt. Pauvre, niais, bête...

L'abbé Aubain seconde nouvelle, est à l'avenant.
Je ne saisis pas la raison d'être de ce texte.

Arsène Guillot est déjà plus intéressant. Ça a fait scandale à l'époque.
Lesbianisme ? Allez savoir. Peut-être...
L'écriture y est plus relevée, c'est déjà ça. La psychologie un rien attrayante.
Arsène sauve la face. Mais j'arrêterai là ma connaissance de Mérimée
que je découvre pour la première fois...

11 octobre 1996