J’ai entamé au salon Petits contes de printemps de Sôseki, acheté hier aux Lisičres avec deux autres Picquier japonais : un Murakami Ryű et une inconnue au titre pour le moins singulier : Naturel woman.

 

16 juillet 2005