Nous nous retrouvons le lendemain chez Corinne et Guillaume vers 14 h 00, mais auparavant, j’allais oublier, notre visite de Bordeaux : déambulation, les travaux pour le tramway, le Café Français, la cathédrale, puis le pont de Pierre, la place au marché aux puces où j’achète stupidement trois livres dont Olympio ou la vie de Victor Hugo, je me demande encore pourquoi, chez Hachette 1955. Sans compter que je me suis fait arnaquer de 10 € (il me rend la monnaie sur 10 alors que je lui avais donné 20).

(Belle ville ancienne préservée, aérée, étendue.)

 

9 décembre 2002