Entamé ce matin, après le « Quatrième dialogue » de Casa. J’avais achevé ledit dialogue aux côtés de Susan, dans son sofa, où elle lisait Chatwin. M’est venu alors à l’esprit le nom de Cassandre dont je regrettais la veille de ne pas connaître l’histoire. Je lui ai demandé si elle possédait un ouvrage quelconque sur la mythologie. « Several. Up that shelve behind the piano. » J’en tire l’ouvrage en question, chez Marabout, où je relève l’histoire de Cassandre, fille de Priam, dont Apollon était amoureux qui, face au refus de la belle à laquelle il venait de conférer des pouvoirs de divination, la condamne à ne plus être écoutée (puisqu’on ne peut retirer des pouvoirs conférés à un dieu). Du coup, j’ai pensé que c’était là une bonne occasion d’entrer dans cette mythologie grecque dont j’avais été toujours ignorant (et dont la connaissance, tout de même, s’impose lorsque l’on s’attaque à sa langue par ses deux bouts !).

Je commence par les premiers dieux, les Titans, dont Cronos (Saturne) est le « chef ». Zeus (Jupiter) est son fils qui lui ravira le pouvoir (Saturne se retrouvant en Italie) pour créer les douze Olympiens. Saurais-je les citer à l’instant ? Zeus, Arès, Aphrodite, Hermès… Bon…

 

9 novembre 2002