Je reporte les notes des livres avant la fermeture du mois et pour désengorger le plateau de mon bureau :

 

41 à 45 Art, Décadence, Faculté (Kant)

 

50 Talma (vraie)

« Le principe a été énoncé par Talma : il exprime toute la psychologie du comédien, il exprime, n’en doutons pas, toute sa morale ! La musique de Wagner n’est jamais vraie. »

 

63 pureté

« Victor Hugo et Richard Wagner signifient exactement la même chose : à savoir que dans les cultures de décadence, que partout où le pouvoir de décision tombe aux mains des masses, la pureté est superflue : elle dessert plutôt, met à l’écart. »

 

65 teuton

« Définition du Teuton : de l’obéissance et de bonnes jambes. »

 

67 Musique art de mentir

« Que le théâtre n’en vienne pas à dominer tous les autres arts. Que le comédien ne devienne pas le suborneur des purs. Que la musique ne devienne pas un art de mentir. »

 

71 profane

« S’attacher à Wagner, cela se paie cher. On peut le mesurer à l’influence du wagnérisme sur la culture. Qui donc son mouvement a-t-il amené sur le devant de la scène ? Qu’a-t-il toujours cultivé à l’excès ? Avant tout la prétention du profane, de l’imbécile qui se mêle d’art. »

 

72 théâtre

« Mais il ne faut pas se lasser de clamer à la face des Wagnériens ce qu’est le théâtre : toujours un en-deça de l’art, toujours quelque chose de secondaire, de grossi, quelque chose de gauchi, de forgé de toutes pièces à l’usage des masses ! »

 

Epilogue II

 

31 octobre 2014