Il fait beau, chaud, et momentanément, calme. Depuis ce matin, j’ai dû faire face aux gosses qui jouent et braillent et aux adultes qui bricolaient. Je n’ai pas tenu longtemps dans le jardin et ai dû lire à l’intérieur. Le seul avantage est qu’il y fait frais. J’ai achevé Les grands détectives. Ça se lit comme un polar bien fait (et en l’occurrence bien écrit), comme une enquête à « énigmes » dans la grande tradition de la première moitié du XXe, Lupin, Poirot, etc. Cependant, il y a certains points qui me chiffonnent sous forme d’incohérences.

 

22 juin 2014