Après Bonfire, j’ai repris Ma Mercedes. Je déchante, l’histoire part à vau-l’eau (est-ce que j’ai déjà employé cette expression ?), le style se dégrade. J’ai bien envie de ne pas le poursuivre