J’ai tout de même lu, outre Mandiargues, « La voix narrative » de Blanchot qui m’a un peu ennuyé, et « Shirano Benjuro et le Nô II » d’Étiemble, point de vue très instructif à verser dans ma mémoire japonaise.

 

27 février 2006