Lors de la soirée à la Renaissance, Léo et Sosthène ont parlé d’un certain Murakami que Corinne Atlan aurait traduit. Mylène m’en a parlé ce matin, du moins de l’un d’eux puisqu’ils sont deux : Haruki et Ryu. J’en ai trouvé plusieurs, Haruki, dont Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil et Après le tremblement de terre auxquels j’ai joint, fraîche parution poche, le Robert des noms français d’Amélie. Il fait très beau. J’en ai aussi profité pour acheter une brosse métallique et du décapant pour Chang.

7 juin 2004