La première chose que j’ai remarquée en m’approchant de la fenêtre, c’est qu’il faisait moins chaud qu’à l’accoutumée. En effet, j’ai pu m’installer sans le moindre problème à l’ombre dans le jardin, alors que, jusqu’à présent, il était pratiquement impossible de le faire à partir de midi. J’avais avec moi Le sabotage amoureux et American Psycho. Je n’ai pas hésité longtemps, j’ai entamé Amélie, d’emblée enthousiasmé. (N’est-ce pas un peu fort ? Non.)