La distribution des cadeaux a été faite dans l’après-midi, à trois. J’ai eu une paire de gants en cuir, une écharpe, deux « verres » à thé japonais, très beaux (quoique fabriqués en Chine), une boîte de chocolats, une ceinture à double face (ingénieux système de boucle pivotante) et quelques livres, dont La Cuisine de la série des Nuls accompagné d’un chèque cadeau et de l’ouvrage qui regroupe tous les établissements de France où on peut l’utiliser… En survolant le livre de cuisine, je suis tombé sur cette bizarrerie : « os à vœux ». Qu’est-ce ? Ça figure dans la rubrique « comment découper un poulet » et l’illustration me renseigne : il s’agit du petit os en fourche appelé chez les Anglo-saxons « wishbone ». La traduction littérale est bien « os à vœux », mais qu’est-ce que ça veut dire en français ? J’ai alors vérifié les mentions relatives à la publication : c’est traduit de l’anglais. Je m’en doutais… Je sais ce qu’est cet os et comment les Anglo-saxons l’utilisent : deux personnes se mettent face à face, chacune pince une branche de la fourche et l’on tire en faisant un vœu ; l’os se casse et celui qui a le plus gros morceau entre ses doigts est assuré de voir son vœu exaucé. C’est ce que nous faisons à la maison à chaque fois que nous mangeons du poulet. Mais quel sens a la présence de cet « os à vœux » dans la publication française ?

 

26 décembre 2012