Il fallait bien qu'un jour je lise un livre de lui, d'autant qu'il ne m'est pas, d'apparence, antipathique. Pas de chance : c'est autobiographique...

C'est propre, bien repassé. Pas inintéressant. Ce côté vieille France aristocrate finissant, qui rappelant évidemment La Varende, n'est pas pour me déplaire, même si l'on est très loin de La Varende, de qui il n'a pas le panache, la fougue, l'obstination et l'intransigeance. Sans compter le style, bien sûr...

5 novembre 1992