Venceslas et Pélagie ne sont pas précisément des couche-tôt, mais ils ne sont pas non plus des noctambules. Aussi peut-on dire qu’à une heure du matin, toute la maison est endormie.

Pourtant, c’est bien chez eux qu’une pièce du second étage reste constamment éclairée, ce que Alain peut parfaitement confirmer (et il y a passé suffisamment de temps pour ne pas croire à quelque songe éveillé, ou à quelque prestige auquel, de toute manière, il n’adhérerait pas).