J’ai feuilleté Gorgias, l’ai survolé, et en définitive l’ai entamé ;

je crois que je vais l’achever…

En fin de volume figure, entre autres plans (il s’agit d’une édition-dossier chez Garnier-Flammarion, excellente collection de poche en général), celui des fortifications faites à l’époque entre Athènes et Le Pyrrhée, chose que j’ignorais et qui m’a extrêmement surpris. Plus tard, en ouvrant au hasard l’Eupalinos,

je tombe sur ce passage :

« Te souvient-il de ces constructions que nous vîmes faire au Pyrée ? »…

Belle coïncidence !…

 

6 janvier 1998