Chez Gründ, que j'avais entamé il y a quelques années suite à la découverte de l'opéra de Puccini. Je n'ai pas dû dépasser la 50e page. Je suis bien certain de ne pas le poursuivre avant longtemps.

(Est-ce bien sérieux, tous ces livres bouche-trou ?)

31 octobre 1997