J’ai pris la voiture, suis allé la garer dans le parking de Géant, ai traversé le centre commercial (dont la présence là me stupéfie toujours autant et où je note le stand Ramadan qui propose de la viande et de la pâtisserie orientale), ai gagné la boutique Nicolas où j’ai acheté une bouteille des Côtes de L’Amoure, me suis rendu aux Lisières... Il y avait Claire, bien sûr, Baudouin et Didier. Baudouin et Claire qui s’apprêtaient à partir pour leur campagne en Picardie. Il était 18 h 50, j’étais à deux doigts de les rater. Je leur ai remis la bouteille. Ils sont partis. J’ai parlé un peu avec Didier, de la renaissance de la ville, du nouveau centre commercial, de la hausse des affaires de la librairie, de l’espoir que tout cela ne soit pas vain, puis d’un Rok passé, celui dans lequel il apparaît, lui et Agathe, sa fille. Baudouin leur en avait parlé, il se demandait s’il pourrait en obtenir un exemplaire. Nous avons parlé du prix Goncourt, celui de Quignard qui d’après lui se vendra moins que les autres et déjà ils le remarquent. Puis j’ai regagné la boutique Nicolas pour y effectuer la fin de mes achats. De là, le centre commercial où je devais rejoindre Susan. Je suis allé porter les neuf bouteilles dans la voiture et suis allé prendre un café à la boutique du café du centre qui propose en outre des chocolats fins et diverses délicatesses. Je ne sais ce qu’il en est du chocolat, mais le café est bon. Je note que j’étais l’unique client « blanc » (comment dire autrement ?) de la dizaine de tables de la terrasse où, de la même manière que dans le centre et dans le supermarché, la majorité de la clientèle est « brune ». J’y ai lu Matin brun que je venais d’acquérir aux Lisières. Il figurait en évidence sur le comptoir, petite plaquette d’une dizaine de pages à la couverture brune édités par les éditions Cheyne qui ordinairement est spécialisée dans la poésie. Ça vaut 1 €, je ne pouvais repartir sans. Petit conte moderne sans prétention qui, aux dires de Didier, avait été écrit au lendemain de la victoire de l’extrême droite aux dernières élections. Rien d’extraordinaire, mais l’initiative est intéressante (c’est de celle de la publication que je parle).

 

16 novembre 2002