Le rez-de-chaussée est composé d'une petite pièce servant de salle à manger, d'une cuisine et d'une minuscule cour. La fenêtre de la salle à manger donne sur la rue, celle de la cuisine sur la cour.

La table de la salle à manger supporte : une assiette, gardée de chaque côté par la fourchette et le couteau ; un dessous-de-plat, qui ferme le troisième côté ; trois chandeliers à cinq branches, munis de bougies neuves et éteintes, et disposés en arc autour du dessous-de-plat.

Les murs, outre le portrait d'un défunt mari sépia figé dans un cadre ovale, sont couverts d'une multitude de reproductions de toiles. Toutes sont des représentations bibliques qui, pour la plupart, sont en noir et blanc et proviennent de dictionnaires, d'ouvrages d'art, parfois de revues, datant du début du siècle et dans lesquels elles ont été découpées. Chacune est fixée à l'aide d'une punaise.

La table de la cuisine supporte : un paquet de farine, une bouteille de lait, deux œufs, un paquet de sucre fin, un flacon de sel, une poêle en acier émaillé (de petites dimensions), un couvercle, un couteau, une assiette en porcelaine, et l'ouvrage La bonne cuisine de chez nous, de Germaine Deloge, qu'elle utilise invariablement depuis bientôt quarante ans.