Calepin de sac. Je suis dans le séjour, dans le sofa noir, le chien à côté, allongé, son nez contre ma hanche. Je pensais au texte pour F.D. En même temps, je lisais les premières pages de La Frontière acheté tout à l'heure chez Claire, dans le bac des soldes. Je lisais et je pensais en même temps au texte, à ce qu'il pouvait être. Et très vite, la pensée a été la plus forte et j'ai refermé le livre, suis allé chercher dans mon sac mon cahier, puis ai pensé qu'il était resté là-haut, dans mon bureau, et je n'ai pas eu le courage de monter, et que, de toute manière, il était préférable que j'écrive au crayon gris plutôt qu'au stylographe, le crayon gris étant plus apte à une écriture rapide, de brouillon (brouillonne).

 

6 mai 2000