Parmi les livres de ces deux jours à la mer, j’ai trouvé Tous les matins du monde de Quignard. Je l’ai lu il y a des années, je n’étais même pas sûr de l’avoir dans ma bibliothèque, mais je le destinais à la vente. En en vérifiant l’état avant la mise en ligne, voici sur quoi je suis tombé. Je suppose que le lecteur fait une référence directe au Sexe et l’effroi… Quoi qu’il en soit, à moins de masquer ce gentil crobar à l’aide d’une étiquette ou d’un gribouillis, je ne peux le vendre en l’état (quoique) ; je ne le masquerai pas et le glisserai tel quel dans ma propre bibliothèque (après l’avoir relu ?)…

 

15 mars 2016