... et Quentin est l’une de ses brebis ; Quentin qui est là sur le quai, assis sur un siège de plastique tout contre un distributeur de friandises. Il est assis, il a la tête baissée. Ses coudes reposent sur ses cuisses et ses mains sont jointes, doigts entrecroisés, comme en prière, et il a la tête baissée, le front à presque frôler ses doigts entremêlés, immobiles, comme lui-même l’est, immobile, comme le sont, lorsqu’il est dans cette position, ses cheveux ; ses cheveux qui lui tombent sur le front, juste quelques mèches pauvres et maigres, des mèches de cheveux fins et un peu gras qui lui effleurent les cils, courbés et comme empesés, et de loin l’on pourrait croire qu’il s’agit de longues pattes d’insectes endormis.