Que j'ai vu plusieurs fois – télé, ciné –, mais n'avais jamais lu.

Voilà qui est fait...

Je note un PIF en p. 155 qui m'a fait sourire.

Puis un étrange « Christian » p. 260, sans rime et « hors-alexandrin ».

Je pense à un oubli, puis à l'exception qui confirme la règle, fantaisie, coquetterie de l'auteur. Mais m'aperçois, en définitive, que bon nombre de fois au cours du texte les alexandrins sont incomplets. Cette légèreté vis-à-vis d'une règle d'écriture et d'un texte qui, de toute évidence, sont pris et utilisés avec humour et pour le jeu, m'étonne.

Et m'agace...

Les « vertèbres » rimant avec « funèbres » en page 346

m'ont fait rire.

Rostand est un joyeux drille...

 

21 janvier 1996