Notes marque-pages :

Nous en avons longuement parlé, Susan et moi. C'est du reste elle qui me l'a conseillé. Avec bonheur : c'est effectivement excellent...
Je lui ai parlé de Désiré de Guitry, qu'elle ne connaît pas (le premier comme le second, d'ailleurs). Qui, en cours de lecture, m'avait paru très proche. Désiré est bien l'apologie du serviteur ; c'est la noblesse conférée au service, à la fonction ancillaire. Mais Désiré, c'est Guitry : peut-on imaginer un serviteur n'étant pas Guitry penser de cette manière et agir tel qu'il agit ?...
En fait, Mr Stevens n'est pas Désiré. S'il a le même regard sur sa fonction, y applique la même rigueur, la même conscience (voir la mort de son père, lui-même serviteur dans la même maison et dont le décès intervient lors d'une importante réception, p.106), il n'a pas la même lucidité (manque de distance) ;
masque, aveuglement (Miss Kenton)...

p. 227 « triumph », rapporter le passage.

Susan dit que c'est un homme raté.

Mr Stevens est-il un homme raté ?
Je ne le crois pas...
(ne pas oublier que l'auteur est d'origine japonaise).

22 juin 1997