Sébastien nous parle d’une Anglo-saxonne dont il avait entendu beaucoup de bien (Rinaldi, ce qui n’est pas une référence) : Jean Rhys. Jamais entendu parler. J’en ai touché deux mots à Susan qui la connaît très bien, qui a plusieurs de ses livres. J’en ai prélevé un de sa bibliothèque : Let them call it jazz que j’ai entamé ce matin avec ma première cigarette.

 

8 juin 2002