Si j'excepte Mathilde, Rolande est la seule à n'avoir pas ri à l'écoute de mon prénom. Elle s'est simplement contentée de sourire ; un sourire qui a plissé ses yeux, a fait briller davan-tage ses taches de rousseur, a amplifié la rondeur de ses joues, des joues rouges et chaudes qui une heure plus tard allaient s'embraser sous mes baisers, ce que, au moment où je lui serrais la main, j'ignorais encore...