Rougemont, que, pour une raison obscure, je situais au cœur du XIXe
(sans doute, l'ai-je confondu avec Gourmont). C'est une des raisons pour lesquelles (laquelle ?) je repoussais la lecture de ce livre...
Années 30, Rougemont au chômage (que fait-il exactement et en quoi consiste son chômage ?) s'exile pour un hiver dans une île non nommée, de Bretagne vraisemblablement. Il y tient un journal. Il envoie néanmoins des manuscrits à Paris... Je pense à ce que serait aujourd'hui cette vie d'exil temporaire pour un écrivain qui correspondrait avec la capitale par le réseau (voir p. 21, son passage à la poste et sa recherche d'une formule d'envoi au moindre coût).

Il dit « nous », sans préciser.
Qui est l'autre ?
J'attends la précision...

25 juin 1999