Journée bruxelloise avec Sosthène : le Salon d’Art pour une petite coupe et une exposition assez quelconque de manière noire ; un passage au Paris-Beijin (une exposition de Bolin qui finalement est de l’ordre de l’anecdote) ; le chapelier-chausseur, place au Jeu de Balle, où je me suis acheté des chaussures ; la terrasse du Moeder place Fontainas pour deux bières dont une Jambe de Bois ; Pêle-Mêle pour quelques livres avant le retour à St Gilles en modifiant notre itinéraire (par le Zanzibar et l’hôpital St Pierre) pour mieux connaître Les Marolles. À la Renaissance, repris par des Portugaises, nous avons mangé d’excellentes fèves à la portugaise (le vin della casa était un peu quelconque). Parmi mes livres, j’avais Une ardente patience d’un inconnu complet, Antonio Skarmeta (un film en a été tiré Le Facteur – que deviendraient les cinéastes sans les romans ?)…

 

3 mai 2013