Je ne lirai jamais ce livre, malgré tout l'attachement que j'ai pour Averty, qui m'horripile et m'enchante tout à la fois. M'enchante par la folie et la foi qui l'animent, par son obstination, par son extraordinaire invention ; m'horripile par son caractère obtus qui confine souvent à la bêtise. Énigme, d'ailleurs : comment les deux peuvent-ils être conciliables : son inventivité, quasi-génie souvent, et sa bêtise, son incroyable imbécillité dans certaines de ses réactions et réflexions ? (Mais l'obtus qualifie bien l'angle le plus ouvert. Alors ?)