Alléchant, quoique sans grosse surprise : je connais l'oiseau...
J'y relève, sous la plume de la Scheikévitch, qui introduit, ce charmant : « Nous traversons le Paris noir et désert de la guerre, revêtu d'une si poignante poésie, [...] » (p. 19). Elle se rend en compagnie de Marcel, tous deux étant en taxi, chez Ciro's... Puis, sous la plume de Marcel,
cette fois (p. 81) : « Quelle tristesse d'apprendre que vous avez été si malade, quelle tristesse supplémentaire de ne l'apprendre que maintenant, de n'avoir pas être triste pendant que vous souffriez,
puisque je ne savais rien. » Délicieux. La mondanité à ce point !...
Et puis, cette offre que fait Marcel à la même, page 86 : celle d'écrire pour elle, qui, ayant quelques problèmes d'argent, envisage de « gagner sa vie », des articles dont il lui remettrait en totalité le prix...
Elle s'en montrera étonnée et en rira (et refusera, bien sûr). Pour ma part, je trouve cette proposition pour le moins insultante...

6 juin 1996