J’allais oublier le cadeau de Francko, un livre, qu’il m’a apporté jeudi, enveloppé dans un beau papier blanc et portant la marque de mon prénom en japonais : Cinq amoureuses d’un certain Ihara Saikaku (je ne l’ai pas sous les yeux).

 

2 avril 2005