Parmi la masse croulante et poussiéreuse des multiples cartons de livres du garage (au bas mot quatre mètres cube), nous avons tiré des curiosités, dont ces deux petits coffrets qui renferment chacun quatre mini-livres délicats à la tranche dorée. Nous nous étions demandé si c’était vendable avant de les mettre de côté pour d’éventuels cadeaux (idée d’Éléonore). Je viens de les parcourir. C’est léger, mignon, ça mériterait peut-être un coup d’œil plus attentif et, pourquoi pas, une place dans ma propre bibliothèque… Les coffrets sont bruts, il n’y a pas de réelle mention d’éditeur... (Après un feuilletage plus précis, je note, dans l’achevé d’imprimer, que, pour l’un, les éditions sont celles de l’Érable à Paris et la date d’édition 1968, mais le copyright des éditions de Fernier à Genève, même date ; pour l’autre, les éditions sont celles de Crémille en 1973. En vérité, l’éditeur unique est François Beauval, je comprends mieux à présent.) (Mais d’après l’achevé du premier, Beauval serait diffuseur, alors qu’il est indiqué en page-titre qu’il est éditeur – tout cela a-t-il une grande importance ? Non.)

Des femmes et de l’amour est le second, avec, outre une anthologie, trois textes d’auteur dont De l'amour de Stendhal.

 

19 octobre 2015