Midi, chez le dentiste.

En sortant, je passe au Furet afin de m'acheter des cartouches d'encre

(ainsi son journal ne s'achèvera pas encore cette fois-ci !).

Au rez-de-chaussée, soldes de livres. Une dizaine de bacs.

Je ne peux faire autrement que d'y jeter un œil.

En fait, puisque j'ai le temps, je passe minutieusement tout en revue.

Beaucoup de saloperies. Mais je parviens tout de même à en extraire trois ouvrages. Dont Journal 1945-1951 de Séféris.

Je ne pouvais le laisser passer

 

28 janvier 1997