Après le repas, je me suis installé au salon avec L’histoire de la sexualité qu’Annou nous a offert l’autre soir. C’est publié par l’ULB, l’Université Libre de Belgique où elle travaille. J’ai feuilleté cela, tandis qu’Éléonore regardait la télé, en m’attachant aux images et à leur légende. Le tout est assez mal fichu.

 

25 janvier 2011