Qu'elle m'a rapporté de Jersey.
Quelques notes à reporter :

Les tout débuts de Charlie Brown et Snoopy : maladresse du trait, imperfection du dessin qui n'est pas encore assuré. Les histoires se déroulent systématiquement sur deux planches, ce qui par la suite n'apparaîtra que rarement : concision, réduction pour en arriver à la sobriété, à l'essentiel. Les thèmes, les propos sont enfantins.
Les personnages ne sont pas encore « atteints » par les préoccupations adultes (ils jouent plus qu'ils ne pensent – mais sont déjà tous campés), c'est-à-dire ce qui fera la richesse, la qualité et la valeur de ces « comics »...

21 juillet 1997