Je décide de mettre un terme à ma dissipation en classant définitivement, et sans les terminer, les livres que je sais pertinemment ne jamais être amené à achever, dont Le vieux qui lisait des romans d'amour qui, pourtant, au départ, m'enchantait, et, petit à petit, m'a ennuyé...

 

13 janvier 1996