Je viens de rentrer. J’ai mis la radio après une hésitation (Éléonore me l’avait suggéré ; je m’y étais refusé ; on verra – Miss Prout-prout va et vient avec ses grosses galoches) et tombe sur la transcription pour piano du Sacre... Je suis allé en ville retirer de l’argent pour les sommiers, me suis arrêté à l’Escadrille sur la route du retour, y ai entamé Le Visiteur, de Schmitt, qui fait partie des livres achetés chez Emmaüs il y a deux jours et que j’ai mis en vente avec la mention « très bon état » pour m’apercevoir, au moment où je choisissais un livre à lire ici, qu’il portait des traces manuscrites – je disais il y a deux jours à Éléonore de ne pas mettre en ligne des livres pour moi, parce que nous n’avons pas les mêmes critères et, de surcroît, s’il devait y avoir une erreur, autant que ça soit moi qui la fasse ; en voilà une, et belle)… Freud à Vienne en 1938 avant son départ pour Paris