Je suis passé à la librairie pour y trouver un livre pour Samuel. J’avais pensé à L’Aveuglement. Il y était, mais au moment de m’en emparer, mon regard a accroché un nom japonais sur la table des nouveautés, juste à ma gauche : Shimazaki Aki, chez Babel. Ça s’intitule Mitsuba ; c’est fin, joli... Renseignements pris, elle vit à Montréal et il n’y a pas de mention d’un quelconque traducteur ; j’en déduis que c’est écrit en français. Je l’ai entamé au lit ; ça m’a bien l’air d’être complètement japonais, que ça soit écrit en français ou pas.

 

13 septembre 2012