Lorsqu'elle se présente devant la porte de Vivien, Solange a sur la tête un bibi ridicule qu'elle a troqué la veille contre deux doses d'héroïne pure qui n'avait de pure que de nom, à la différence de celle qui lui court à présent dans les veines, qui est bien du meilleur aloi, comme l'est l'individu qui en ce moment même lui pend au bras, à savoir Hugues, Hugues le petit féroce, le nabot à figure de chien qui a jugé bon en ce jour de fête de se coller sur le crâne un panama gigantesque et dans le gosier deux ou trois grenades blanches qui sous peu lui éclateront dans tout le corps.

Mais pour l'heure, ils sont encore gaillards et vaillants, sauf Solange qui glousse, ricane et éructe déjà, puis crache sur la porte juste avant qu'elle ne s'ouvre sur Bénédictine qu'elle hait depuis toujours...