Je m'étais juré de ne plus jamais commander de bouquins à l'essai...
Lorsque j'ai vu l'annonce Jean de Bonnot pour
Le Spleen de Paris
, j'ai craqué. Je l'ai reçu hier. Il est beau. Et si j'en juge d'après les premiers textes que j'en ai lus (qu'il appelle « poëmes en prose » – avec le tréma sur le « e », comme je l'ai déjà vu écrit dans des livres du
XIXe, Lautréamont, par exemple, récemment), il est bon.

12 avril 1991