Ai continué, comme chaque jour, depuis sa réception, la lecture du Baudelaire. Lecture lente et posée. Pour une fois.
Il y a de très belles choses. Dont Les Foules que j'ai appris dans le cadre de mes exercices de mémoire...
Après les Petits poèmes en prose, il y a les Journaus intimes. Notes, pensées, aphorismes. Certains très beaux. Je ne retiendrai pour ce jour que celui-ci : « Ce qu'il y a d'ennuyeux en amour, c'est que c'est un crime où l'on ne peut se passer d'un complice »... Beaucoup de choses de cet ordre sur l'amour, qui vont dans mon sens, et qui me réjouissent...

21 avril 1991