Une fois au lit, j’ai poursuivi Reborn, que j’avais acheté en novembre à la White Chapel Gallery et entamé avant-hier à la maison. Il m’a paru un peu étrange de lire de l’anglais en Italie. Mais je n’ai pris aucun livre italien, uniquement mon dictionnaire (et ma méthode d’espagnol : faire de l’espagnol en Italie, alors qu’il m’est si difficile de parler italien !).

 

6 décembre 2010