Il y a quelques semaines, j’avais perçu une bribe de conversation entre Peran et James à propos d’un certain Franck Thilliez. Hier, dans l’Immonde des livres, j’ai relevé un article à son sujet. Je l’ai mis de côté pour Peran (ça pouvait amorcer une conversation) et en ai acheté un au hasard dans la galerie. De retour au bureau, je lui ai remis l’article (il ne m’a pas remercié – l’émotion, sans doute), puis lui ai montré le livre ; il m’a dit qu’il ne l’avait pas lu. Ça a été tout… Je l’ai entamé ce matin. C’est exactement ce à quoi je m’attendais : fougue et impétuosité du jeune, style emprunté à ses prédécesseurs, hardiesse molle des images éculées. Je verrai ce qu’il en est de l’intrigue…

 

23 novembre 2013